Langues

Retour

Le chien Reddicks devant ma maison à Compeung

Je me suis déjà habitué à l'odeur des plantes. C'est pourtant ce qui m'a le plus atteint, à mon arrivée, l'odeur épaisse des feuilles. Une fragrance verte, humide, qui m'a pris aux poumons, soulevant dans sa course de vagues mémoires.

Tout a changé ici. Et pourtant rien n'a changé. Les pluies torrentielles qui ont plongé Bangkok dans les pires inondations depuis 150 ans ont aussi envahi Doi Saket et deux bâtiments sur le terrain de ComPeung se sont écroulés (les maisons, surélevées, n'ont pas été inondées et ont donc tenu le coup). Une nouvelle structure extérieure a été construite, coulée dans le béton pour remplacer le pavillon où, il y a quelques années, j'attendais chaque jour le coucher du soleil.

Labiett, la mère d'Ong, était bien contente de me voir: elle croit que l'esprit de ComPeung a quitté sa maison, car depuis que j'ai quitté plus personne ne vient lui apporter son déjeuner. Dans la maison aux esprits, je retrouve les restes rouillés du circuit électronique que j'avais créé pour y accueillir les fantômes environnants.

J'ai retrouvé l'arbuste sur lequel j'ai réalisé la première intervention du projet, en 2008. L'arbuste semble avoir poussé et le terrain derrière est envahi par de hautes herbes qui ont sans doute poussé plus qu'à l'habitude, cette année, à cause de la saison des pluies qui s'est étirée. Sur l'arbuste, je retrouve intacts les petits ventilateurs. Mais nulle trace du filage ni de la boîte électrique. Je dois demander à Ong ce qui en est advenu.

Dans moins de deux semaines, je présenterai pour la première fois l'ensemble du projet Absences dans le cadre d'une exposition qui aura lieu à Chiang Mai et qui accueille plusieurs artistes ayant résidé à ComPeung pour les célébrations des 5 années de l'organisme. D'ici là, je dois assembler toute la documentation que j'ai accumulée depuis 3 ans dans un tout cohérent. Au boulot!

Je me suis déjà habitué à l'odeur des plantes. C'est pourtant ce qui m'a le plus atteint, à mon arrivée, l'odeur épaisse des feuilles. Une fragrance verte, humide, qui m'a pris aux poumons, soulevant dans sa course de vagues mémoires.

Plombiers d'urgence en Ile-de-France

Merci beaucoup d'avoir partagé ces impressions de voyage, ça me donne envie de voyager et de changer le rythme merci !

génial

super article c'est vrai ça peut donner des idées, votre chien est très beau

magnifique

super article c'est vrai ça peut donner des idées, votre chien est très beau

On s'y croirait

Merci de partager ses quelques impressions de voyage, on s'y croirait. Ça donne envie de voyager en Thaïlande! Waveboarder à https://waveboarder.wordpress.com/

Cela a dû être un sacré

Cela a dû être un sacré boulot de tout préparer et de tout assembler. De plus, travailler dans la nature cela doit être quelque chose.
Au vue des photos, le paysage a l'air quand même sublime. Je pense à monter un projet pareil, mais pour les matériaux, je me dirigerai plus vers des deals maison afin de faire des économies. Car, l'art c'est bien, mais il faut éviter de se ruiner aussi.
En tout cas merci d'avoir partager votre aventure, cela donnera beaucoup d'idée à beaucoup de monde je pense.

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ ne sera pas montré publiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Allowed HTML tags: <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <pre> <h3> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

CAPTCHA
Cette question permet de vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'empêcher les envois automatisés de pourriel.
Fill in the blank
By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.