Langues

Traversée

Épave

Presque une semaine que je suis ici. Le soleil se couche tard à ce temps-ci de l'année, les journées sont longues mais elles coulent de soi. J'avais planifié de passer la semaine à régler des trucs qui n'ont pas de lien direct avec le projet ici, pour faire un peu de place. Et surtout, de commencer à me familiariser avec le terrain.

Mardi, Tammy et moi décidons de traverser rivière Yukon à bord du ferry pour nous rendre jusqu'à un cimetière de bateaux. Nous partons vers 16h, pourtant il fera encore jour quand nous reviendrons, vers 20h. Mais j'ai déjà dit que les journées étaient longues... On marche, pas très longtemps, accompagnés par Peter, un australien en vacances rencontré au bord de la rivière.

Vient un moment où, impatients, on commence à se dire qu'on s'est peut-être trompés de route. Je tourne le regard et la première épave nous apparaît, étendant ses milles pattes brisées au-dessus de la plage de pierres. En fermant les yeux, on entend presque le grincement de la tôle et l'odeur du charbon.

Fébriles comme des gamins, on entre dans ce gigantesque terrain de jeu, une forêt vierge peuplée de monstres endormis. Avec le temps, leurs charpentes solides ont plié sous leur propre poids. J'essaie de m'imaginer ce que c'était avant, quand les portes n'étaient pas à 45 degrés et que les roues possédaient encore leurs aubes, je pense à la chaleur de la vapeur, au parfum de la peinture, aux bruits des mouettes... tiens, mais, y a-t-il des mouettes au Yukon?

Les steamboats ont disparu avec l'or du Yukon. Poutre par poutre et à force de rouille, la nature reprend peu à peu son territoire sur ces carcasses oubliées.

Sur la voie du retour, à bord du ferry, un mégaphone joue en boucle une bande qui semble avoir été enregistrée dans les années 60 et qui donne des informations sur l'horaire du traversier. À bord, nous sommes les seuls piétons. Il y a trois véhicules différents, une moto et deux immenses machines qui sont reliées ensemble par un cordon ombilical: une véritable maison sur roues qui tire avec elle un SUV. Penseront-ils à faire le plein à Dawson avant de reprendre la route?

La journée prend fin avec un hamburger de saumon chez Kondike Kate's, un restaurant qui date du 19e siècle. Une affiche à l'intérieur donne la liste des 4 ou 5 propriétaires du lieu depuis cette époque. L'endroit est aujourd'hui géré par un couple de québécois.

Presque une semaine que je suis ici. Le soleil se couche tard à ce temps-ci de l'année, les journées sont longues mais elles coulent de soi. J'avais planifié de passer la semaine à régler des trucs qui n'ont pas de lien direct avec le projet ici, pour faire un peu de place. Et surtout, de commencer à me familiariser avec le terrain.

Impressionnant

Ça doit être vraiment impressionnant à voir !

Woww!!

Salut,

Je suis tombé sur ton blog par hasard !

Hé ben, ça semble difficile d'accès ce que tu me montres lol ! C'est impressionnant tous ces bateaux abandonné là, ces carcasses de métal et de bois... Tu sais pourquoi ils ont été abandonné ici particulièrement?

Marrante ta photo sur le gilet de sauvetage :-)

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ ne sera pas montré publiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Allowed HTML tags: <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <pre> <h3> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

CAPTCHA
Cette question permet de vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'empêcher les envois automatisés de pourriel.
Fill in the blank
By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.