Langues

Ultima intervención

Le Centre d'Arte i Natura et le village de Farrera

Je viens d'arriver au Centre d'Art i Natura en Catalogne, où je résiderai du 4 au 18 juin afin de travailler sur un cinquième et dernière intervention dans le cadre du projet Absences. Je dois dire que je ne m'attendais à tant de beauté, de calme et d'isolement dans ce lieu. Les jours qui viennent seront extrêmement propice au développement de ce dernier projet de la série. Mais est vraiment la Dernière Absence? Je trouve ce concept un peu problématique: comment puis-je planifier ainsi que ce sera le dernier de la série? Et pourquoi?

Bien sûr, il ya encore beaucoup d'explorations à faire avec ces "choses" hybrides entre nature et technologie. Par exemple, je n'ai même pas vraiment commencé à bien comprendre certains des problèmes fondamentaux tels que la gestion de énergétique autonome. Pour ce que j'en sais, aucun des quatre interventions que j'ai faites jusqu'à présent ont survécu pendant longtemps dans leur "habitat naturel". Et l'assume pleinement, car ce caractère éphémère fait également partie du projet.

Mais je veux faire plus. Je veux passer plus de temps à expérimenter. Je veux mieux comprendre ce qui se passe. Je veux faire plus de recherches sur la gestion de l'énergie et l'adaptativité. Je veux travailler sur des concepts tels que l'autopoïèse et la performativité, je veux m'attarder à la réalité phénoménologique de ces "formes de vie artificielle". Je ne veux plus me limiter à la question de la solitude et la séparation: je veux articuler ces formes d'art artificielles autour d'une vision post-humaniste du monde contemporain. Hmmm... ok, de manière plus pratique, je sens que d'un côté, les dispositifs low-fi sont intéressants en tant qu'expérimentations mais ne sont pas très robustes lorsque laissés à l'extérieur. Étant donné leur inaccessibilité relative, il est difficile d'accumuler des données et de voir ce qui se passe, surtout quand je dois partir à la fin d'une résidence. Je veux passer plus de temps à surveiller et observer, en regardant les effets à long terme dans des milieux moins hostiles. Alors peut-être, plus tard, je pourrai me concentrer sur les approches relatives aux matériaux afin de construire des dispositifs qui peuvent résister à l'épreuve du temps. Mon nouveau projet collectif Vessels est un exemple d'un bon compromis entre low-fi et robustesse (les appareils sont laissés à l'extérieur seulement par périodes de 4 à 6 heures).

Mais, bon. Je suis ici maintenant. Je voulais faire un dernier projet dans le cadre de cette série parce que, malgré tout ce que je viens de le dire, j'adore ce projet. Cette fois, j'ai un calendrier très serré, mais j'ai aussi déjà une idée assez claire de ce que je veux faire. Je vais travailler sur un système robotique simple qui peut en fait contrôler l'orientation d'un ensemble de panneaux solaires. Cet "agent" cherchera à optimiser sa consommation d'énergie en "suivant le soleil" tout au long de la journée. Cependant, il aura un "contre-objectif" que j'ai encore à définir. Une idée est que, après avoir regardé le soleil pendant un certain temps, il va commencer à être agité de "spasmes" (ce qui implique des dépenses supplémentaires d'énergie) et ne sera en mesure d'arrêter ce tremblement qu'en "détournant le regard" du soleil pour un temps.

Très important: l'agent n'aura pas de connaissances a priori. Il apprendra à se comporter de la manière la plus optimale en utilisant une approche d'apprentissage machine ("Machine Learning") connue sous le nom d'apprentissage par renforcement ("Reinforcement Learning, RL"). Fondamentalement, ce type de système prend d'abord des actions au hasard, mais est capable d'apprendre quelles sont les meilleures séquences d'actions en s'adaptant aux récompenses et aux punitions qu'il reçoit.

J'ai pris une marche autour ce soir, les Pyrénées dans la lumière du soleil couchant étaient absolument hallucinantes, c'était presque cliché. Il y avait même un arc en ciel (sérieusement). J'ai presque manqué le dîner avec Lluís (le directeur du centre) et Océane (l'autre artiste en résidence) occupé que j'étais à filmer et prendre des photos.


View Larger Map

Je viens d'arriver au Centre d'Art i Natura en Catalogne, où je résiderai du 4 au 18 juin afin de travailler sur un cinquième et dernière intervention dans le cadre du projet Absences. Je dois dire que je ne m'attendais à tant de beauté, de calme et d'isolement dans ce lieu. Les jours qui viennent seront extrêmement propice au développement de ce dernier projet de la série. Mais est vraiment la Dernière Absence? Je trouve ce concept un peu problématique: comment puis-je planifier ainsi que ce sera le dernier de la série? Et pourquoi?

Les photographies sont

Les photographies sont magnifiques, cela donne envie de travailler et de vivre dans la région !
Concernant les études, avez-vous des mises à jour ?

Poster un nouveau commentaire

Le contenu de ce champ ne sera pas montré publiquement.
  • Les adresses de pages web et de messagerie électronique sont transformées en liens automatiquement.
  • Allowed HTML tags: <a> <em> <strong> <cite> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd> <pre> <h3> <h4> <h5> <h6>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.

Plus d'informations sur les options de formatage

CAPTCHA
Cette question permet de vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'empêcher les envois automatisés de pourriel.
Fill in the blank
By submitting this form, you accept the Mollom privacy policy.